F.A.Q.

Fonctionnement

Comment mon argent est-il investi ?

Bomoz collecte l'argent de ses clients sur un compte différencié de ses comptes propres. Cet argent est ensuite investi sur les marchés en fonction de vos options de portefeuille.
De façon annuelle, nous effectuons des arbitrages sur les investissements en rééquilibrant la part de Bitcoin face aux prêts blockchain. Cet équilibrage annuel permet de limiter les pertes en cas de baisse du prix du Bitcoin et de décupler les gains en cas de marché haussier.

Comment fonctionnent les prêts blockchain ?

Le principe de ces prêts blockchain différe des prêts traditionnels : ce sont des prêts collatéralisés par des crypto-actifs. Par exemple pour empunter 100€, un emprunteur va déposer 150€ de Bitcoin et en cas de baisse du prix de Bitcoin, ils seront revendu pour sécuriser le prêteur.
La mutualisation de preteurs via ces plateformes permet également de jouir d'une liquidité des fonds en cas de besoin de retrait.

Qui est le fondateur de Bomoz ?

Théo Sagniez, le fondateur de Bomoz, évolue dans l'univers blockchain depuis 2013, il a cette même année lancé des opérations de minage de Bitcoin avec les premiers ordinateurs dédiés à cet effet. Il a quelques années plus tard lancé un fonds d'investissement dédié aux crypto-actifs. Diplomé de l'ESSEC et de l'ESCP Business School, il a par la suite travaillé 3 ans dans le conseil en stratégie et organisation. C'est à la suite de ces expériences qu'il lance Bomoz pour rendre l'investissement rentable accessible.

Quels sont les coûts liés au service ?

Toutes les performances affichées sont nettes de tous frais et ces frais sont prélevés de façon mutualisée directement sur les fonds générés. Ceux-ci se divisent en 2 catégories :
- Frais externes des investissements (facturés par des prestataires externes à Bomoz) : frais de trading (entre 0,01% et 0,07% des montants échangés) et les primes d'assurances (environ 2,6% annualisé sur les montants investis).
- Frais de gestion (1% annualisé sur tous les actifs) qui permettent de couvrir nos coûts de fonctionnement : rémunération des équipes, infrastructures, services bancaires, marketing...